Les infections dûs au coronavirus ont chuté de 80% dans le reste des États, assure l’agence européenne de la santé dans son dernier rapport

La vie quotidienne en Suède au milieu des coronavirus

À partir de lundi, la Suède lèvera la recommandation de ne pas voyager dans le pays et de rouvrir les universités

La Pologne et la Suède sont les seuls pays de l’UE qui n’ont pas encore dépassé le pic de la pandémie de coronavirus, prévient le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). « La vague initiale de transmission a atteint un sommet dans tous les pays, à l’exception de la Pologne et de la Suède », indique l’ECDC dans sa dernière évaluation rapide des risques .

L’agence de santé de l’UE a déclaré que les mesures de blocage dans l’Espace économique européen, qui comprend également l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et le Royaume-Uni, ont entraîné une diminution de 80% de l’incidence du virus sur 14 jours depuis la Pic du 9 avril. Mais en Pologne et en Suède, l’incidence sur 14 jours « était au plus haut niveau observé jusqu’à présent ».

Vingt-huit des pays suivis par l’ECDC, dont la Pologne, ont un taux d’incidence actuel de 14 jours inférieur à 20 cas pour 100 000 habitants, tandis que le Royaume-Uni et le Portugal ont des taux compris entre 20 et 100. La Suède est le seul pays dont le taux elle est supérieure à 100 cas pour 100 000 habitants. « L’augmentation des tests en Suède peut expliquer en partie cette augmentation », explique l’ECDC.

Les autorités sanitaires suédoises ont enregistré jusqu’à ce vendredi 48 288 cas confirmés et 4 814 décès par coronavirus. Près des deux tiers des infections du pays, 29 811, ont été signalées après le 23 avril , soit 6% du nombre total de cas observés dans les 31 pays depuis lors. Seuls le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne et la France, les pays d’Europe les plus touchés, ainsi que l’Allemagne, ont enregistré un plus grand nombre de cas.

Une accélération rapide du nombre de cas a également été observée au cours des derniers jours en Pologne à la suite de signalements de contagions dans les mines de charbon.

Varsovie a signalé 28 201 infections confirmées , avec plus de 1 150 enregistrées le week-end dernier seulement, dont au moins la moitié ont été détectées chez des mineurs.

La plupart des pays de l’UE ont commencé à lever les mesures de blocus imposées à la mi-mars pour freiner la propagation du virus mortel, bien que les grands rassemblements et les déplacements à l’intérieur et à l’extérieur du bloc restent sévèrement limités. Plusieurs pays de l’UE ont déjà rouvert leurs frontières aux pays voisins avec des taux d’infections similaires et une réouverture plus large est attendue à partir de lundi.

La Pologne, qui a reporté ses élections présidentielles en raison de la pandémie, a commencé à lever les restrictions de fermeture à la mi-mai, et la plupart des entreprises, y compris les bars et restaurants, ont rouvert leurs portes. Le pays a également annoncé mercredi qu’il rouvrirait ses frontières à d’autres États membres de l’UE ce samedi.

Seuls des contrôles aléatoires seront effectués, « exactement comme avant la pandémie de coronavirus », a indiqué le bureau du Premier ministre dans un communiqué. «Les voyageurs retrouveront le droit d’entrer, de sortir et de transiter librement sur le territoire du territoire polonais. Ils ne seront pas mis en quarantaine « , a ajouté le communiqué.

La Suède s’est opposée à la tendance européenne en n’imposant pas un blocus strict et a demandé à la population de prendre volontairement des mesures de distanciation sociale , une stratégie qui a conduit à la condamnation des pays voisins. La Norvège, la Finlande et le Danemark ont décidé d’exclure leur voisin nordique de la reprise de la libre circulation des personnes.

Cependant, l’ECDC a noté que « les données de mobilité de Google ont montré que dans le comté de Stockholm au cours de la semaine du 6 avril 2020, il y avait une réduction de 49% du flux de personnes dans les transports ; une réduction de 48% du nombre de personnes travaillant dans leur lieu de travail habituel et une réduction de 30% de la présence dans les espaces commerciaux et de loisirs, par rapport aux niveaux de référence ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *